Love in the time of cholera


Today I was decided, I was going to write to you,  something special for you…you are so far from me, yet I feel you so close. Words are jostling in my heart…every emotion wants to be the star, and be the first to pass on my keyboard… distance, loneliness, tenderness,  memories…and love.  But, suddenly, a hurricane of torments that my mind could no longer hold back fell on them…and my poor feelings had withdrawn intimidated and embarrassed.


How could I speak to you about love when Salsabil, do you remember her? the little girl from above neighbors, with soft and tender eyes, who often used to come to play with my little sister, do you remember her ? she was abused, killed and thrown in a garbage bag. How could I speak to you of tenderness, when I’m still hearing her mother’ cries, bruised and strangled by her own sobs. How could I speak to you of loneliness, when I imagine her fear and her helplessness in her last moment. You know… now all the kids in the neighbourhood don’t go out anymore, they are frightened, shocked…Salsabil’ s murderer is a neighbour too, a young man of eighteen years old …


I wish I could write to you about our memories but do you remember the boxer, my father’ friend? The one who has helped you fix your car last year? He died from a rare and ancient disease: cholera. My father told me that his suffering was terrible, he was emptied and dried by awful pains. My neighbourhood, other times, full of jasmines are now quarantined. We hear about new cases every day.  What is sure now, that’s we aren’t afraid that something bad happens to the kids as they don’t go out anymore.

love

  My love, me and you, we are like Fermina and Florentino- the heroes of love in times of cholera. Yet, their love had survived fifty years of separation… you know what, so do we. We can make it through, we should apply love where it hurts to heal. I will write to all the mothers in my neighborhood, I will ask them to fill their children with love. A loved child, supported, adored, would never be a criminal, he would rather be an honest and dignified human being. I would tell them, that everything is not so black, that soon cholera will disappear. That with good will, respect and love, jasmines will blossom again in my neighbourhood. As for you, my love, tomorrow I will write to you. (to be continued)

L’Amour aux temps du choléra

 
Aujourd’hui j’étais décidée , j’allais t’écrire, un article spécial pour toi, tu es si loin de moi , pourtant je te sens si proche,  les mots se bousculent dans mon cœur….chaque émotion veut
être la star, la première à passer sur mon clavier…. la distance, la solitude, la tendresse, les souvenirs…et l’amour. Mais, soudain, un ouragan de tourmente que mon esprit ne pouvait retenir plus longtemps se rabattit sur elles…..mes pauvres sentiments se replièrent intimidés et embarrassés.    

    Evidemment, de quel amour te parler alors que Salsabil, tu te rappelles,  la petite voisine d’en dessus, celle qui avait des yeux doux et tendre, et qui venait souvent jouer avec ma petite sœur tu te rappelles, elle a été violentée et tués, jetés dans un sac poubelle. Comment te parler de tendresse, quand j’entends jusqu’à aujourd’hui les cris de sa mère, meurtrie , étranglées par ses sanglots. Comment te parler de solitude, quand j’imagine sa peur et son désarroi au moment fatidique. Tu sais, que maintenant tout les enfants du quartier ne sortent plus, ils sont effrayés, choqués…car l’agresseur de Salsabil n’est qu’un voisin, un petit jeune de dix huit ans…

  Je voudrais te parler de souvenirs mais tu te rappelles du boxeur l’ami de mon père, celui qui t’a aidé dans la mécanique de la voiture l’année dernière ? Ben, il a succombé à une maladie, rare et ancienne : le choléra. Mon père me raconta que sa souffrance était terrible, il fut vidé et asséché par de terribles douleurs. Mon quartier, autre fois, pleins de jasmins est aujourd’hui mis en quarantaine. On entends parler de nouveaux cas tout les jours. Ce qui est sur, c’est que maintenant on ne craint plus pour les enfants qui ne pourront plus sortir.

love

   Mon bien aimé, on dirait que nous deux c’est Fermina et Florentino, de l’amour aux temps du choléra. Tu sais quoi, nous devrions prendre exemple sur eux, ils ont survécu cinquante ans de séparation, on devrait appliquer  l’amour là ou ça fait mal pour guérir. J’écrirais à toutes les mères de mon quartier, je leur demanderai de combler leur enfants d’amour, un enfant aimé, soutenu, adoré, ne serait jamais un criminel, il serait plutôt un humain intègre et digne. Je leur dirait , que tout n’est pas aussi noir, que bientôt le choléra disparaîtra. Qu’avec de la volonté, du respect et de l’amour, les jasmins  fleuriront à nouveau dans mon quartier. Quant à toi, mon bien aimé, demain je t’écrirais… à suivre

Un Message Anonyme

  Cela fait un beau moment que je n’écrivais plus, en manque d’inspiration, je n’aime pas écrire sur un sujet sans y rajouter une valeur, une idée positive. Si je ne trouve rien d’utile à écrire je n’écris pas. Mais voilà, que je reçois un message désagréable, sur ma page, de la part d’une personne que je ne connais pas. Pour être honnête, ça ne m’a pas laissé indifférente, sur le coup j’ai ressenti un petit pincement au cœur, une petite tristesse. Il y’ a une personne qui me critique, en utilisant des mots durs…la réalité est que ça m’a blessé. Je ne la connais pas, une parfaite inconnue sur Internet, qui s’est donnée le droit de juger ce que je fais sur ma page Instagram et de donner un avis négatif. Je suis humaine, j’apprécie les encouragements et il faut l’avouer les jugements infondés me blessent.


On estime, en psychologie, qu’une personnalité forte ne devrait pas être affectée par l’avis des autres, il faudrait qu’elle apprenne de la critique quand elle est fondée, et ignorer le reste. Oui je veux bien être une personnalité forte et ignorer les critiques infondées, mais je ne veux pas non plus devenir insensible, je suis humaine, je vis , j’interagis donc je ressens les choses , je ne peux pas nier ma sensibilité et ma vulnérabilité aux différentes interactions.

  En essayant de comprendre plus profondément, je découvre que ce qui m’a le plus blessé, est que c’est une inconnue, une parfaite inconnue. Une personne que je ne connais pas, que je n’ai pas interagi directement avec elle, et pourtant il semblerait qu’elle n’apprécie pas ce que je fais alors, elle s’est permise de m’attaquer. Je suis une grande fille, je surmonterai ce petit incident. Cela dit, autant qu’éducateur  je ne peux m’empêcher de m’inquiéter sur l’effet de ce genre de messages négatifs et parfois haineux que les jeunes s’échangent sur les réseaux sociaux en parfaits anonymes.


  Je ne suis pas née dans l’air du digital, j’ai des repères différents de la génération d’aujourd’hui qui passe son temps sur Internet. Je ne suis pas pour autant, meilleur qu’eux, au contraire, ils ont un accès interminables à une mine d’information et de ressources, ils sont plus chanceux que ceux de ma génération mais aussi plus vulnérables car ils doivent faire face à une réalité crue derrière le mur de l’anonymat.

 On était deux dans cet échange, d’une part moi et d’une autre part l’inconnue. Et si j’essayais de changer les variables de cette équation, si ce n’était pas moi, s’il s’agissait d’une personne, plutôt fragile psychologiquement, seule, qui passe par une mauvaise période, suicidaire, bondonnée, ou tout simplement une adolescente ? …et j’en passe. Quel effet pourrait avoir un message négatif qu’on écrit en anonyme sur Internet ? son effet dépendra de l’état d’esprit de la personne qui le reçoit, on peut déclencher une haine, une agressivité, un manque de confiance en soit, une tristesse…, réfléchis t-on à l’effet de ces mots sur cette personne ? un battement d’ail d’un papillon au Brésil peut t-il déclencher une tornade au Texas ? – Ce qu’on appelle  l’effet Papillon – A mon avis oui. La preuve, les suicides des adolescents qui subissent des harcèlements sur Internet. De l’autre coté, l’inconnue, qui est t-elle ? ça  peut être quelqu’un qui me connait personnellement, une enfant de 15 ans , ou une personne qui n’a pas les mêmes perspectives que moi…..et j’en passe.  Mais l’effet dévastateur reste le même.


A t-on le droit de juger les autres? de dire que celui là est bon et l’autre est mauvais ? Autant qu’adulte nous devons donner l’exemple à nos enfants d’accepter nos différences, et de parsemer l’amour au lieu de la haine, car on est tous différents, et il n’y a pas de personnes meilleures que d’autres. La leçon que j’aimerai tirer de ce cette petite histoire, c’est que nous devons être responsable de nos écrits, je m’adresse plus particulièrement à la jeune génération, nos écrits négatifs – qui jugent les autres – sont puissants, on influence avec, on blesse, on crée des tensions, on laisse des traces, parfois irrémédiables.  La seule chose qui doit nous préoccuper est nous même, suis-je sur le bon chemin ? qu’est ce que je peux faire pour m’améliorer ? et mes objectifs, j’en suis où ? Vous rencontrerez beaucoup de personnes que vous n’aimerez pas , pour une raison ou sans raison , alors avant de lui lancer un commentaire haineux en anonyme, soyez responsable, quel effet aurait ce commentaire, sur cette personne ? suis je entrain de la pousser au plus pire ?  et si c’était moi qui subissait ça ? ou quelqu’un de ma famille ? soyons responsable et nous construirons un monde meilleur, serein où on se respecte les uns et les autres.
 Et vous qu’en pensez vous ?

#sabrinaelghers.

Le bonheur à travers l’histoire

        Sais t-on réellement ce que signifie le bonheur ? c’est quoi exactement avoir une vie qui a du sens ? peut-on cultiver l’état du bonheur des personnes qui nous entourent sans d’abord  assimiler nous même cette notion?  personnellement,  je n’ai jamais pensé au bonheur, comme j’aurais pensé à un concept bien précis que je dois cerner afin de le vivre , j’ai toujours considéré que c’est un état d’âme, que je poursuivais quotidiennement , sans vraiment y arriver à la fin , car justement je n’avais pas pris la peine de le définir.

pexels-photo-712413

    Je m’intéresse beaucoup à l’état du féminin dans le monde actuel, je voudrais y contribuer en codifiant quelques règles simples qui permettront à la femme, quelques soit son age, sa situation, son environnement , plus au moins sa culture, de s’épanouir et surtout de s’accomplir.  Parmi les premiers thèmes que j’aimerais aborder, celui du bonheur des femmes. Et c’est à travers mes recherches dans ce sujet que j’ai découvert que bien plus qu’un sentiment que je vis tout les jours , il y’a tout un aspect philosophique derrière, qui a été traité par des éminents penseurs depuis plus de 2500 ans.

         En effet*,  5 siècles avant J-C, le grand philosophe chinois Confucius a définit le J.E.N, qui est la tendance de l’individu d’améliorer le bien-être des autres. Le délai lama*,  dans sa célèbre citation ” Si tu veux que les autres soit heureux sois compatissant, si tu veux être heureux soit compatissant” renforce l’idée introduite par le bouddhisme. Ce dernier, décrit le Nirvana*, ou bien la sensation du bonheur et de paix intérieure absolue. Pour y arriver, la personne doit commencer par reconnaître et accepter que la vie vient avec son lot de difficultés et de souffrances. Ensuite, elle doit réussir à se détacher des illusions de la vie. Toujours dans la culture asiatique, le taoïsme*, considère le bonheur comme un paradoxe, entre la faiblesse et la tendresse qu’on doit expérimenter.

     pexels-photo-327803 Quant à la philosophie grec d’Aristote, à qui j’adhère avec enthousiasme. Celui ci, a introduit le principe de modération*, qui stipule qu’on doit accepter toutes nos émotions, nos passions, et nos tendances mentales, et qu’ils ont tous une place et une fonction quand ils sont cultivés d’une manière adéquate. Aristote écrit, en expliquant ce principe, que tout le monde peut se mettre en colère, c’est facile. Mais l’être contre la bonne personne, avec le bon niveau de colère, au bon moment, et pour la bonne raison et surtout de façon adéquate n’est ni facile ni dans le pouvoir de tout le monde.  Ainsi, c’est notre façon de cultiver nos passions et nos émotions dans un contexte approprié qui nous apportera bonheur et belle vie.

          La philosophie occidentale*, comme en France par exemple,  la notion du bonheur est trouvée dans le plaisir et les sensations, c’est l’ensemble de touts les plaisirs sensoriels et l’absence de la douleur. si je voulais savoir si j’étais heureuse ou pas, je me demanderais si mon plat était délicieux, si ma glace était merveilleuse, ou si j’ai apprécié la beauté de contempler la mer avec la sensation du soleil sur ma peau. et ceci me dira si je suis heureuse aujourd’hui. Ici la définition du bonheur se base sur les sensations expérimentées. Plus tard*, entre le 18 et 19éme  siècles, graduellement la notion du bonheur ne concernait plus le plaisir personnel de l’individu et les joies qu’il expérimente, mais plutôt elle va se trouver  dans des actions qui permettent d’accroire le bien-être d’autant de gens possibles.

         granada-85214_640Pour les philosophes arabo-musulman**, il y avait deux majeurs courants, durant l’age d’or musulman, qui s’opposaient dans leurs définitions du bonheur, si tout deux s’accordaient que le bonheur n’est pas de satisfaire les désirs du corps et des sens,  la première école,celle de Al-Kindi, Al-Farabi et Averros (Ibn-Ruchd)  privilégiaient le pouvoir de l’esprit, pour eux le bonheur doit satisfaire le mental dans la demande de sagesse et de la pratique de la logique, la connaissance et les arts, qui permettrait de parvenir à la vérité, la vérité du créateur.  La deuxième école, celle des soufis comme Avicenne, Al-Aghazali, et Ibn-Arabi, considéraient que le bonheur est celui de l’âme,  qui ne peut être obtenue que par la purification de celle ci, en la détachant des préoccupations de l’esprit et du désir du corps. Ainsi cultivée, l’âme en adoration de son créateur, est préparée à son ultime rencontre, le bonheur absolue.  Quant au Coran, il y est clairement stipulé que quiconque, fera une bonne œuvre en étant croyant , il aura une bonne vie.

        Aujourd’hui, L’occident considère le bonheur dans la liberté individuelle et l’auto-réalisation, la réussite personnelle. Par contre en orient, en Chine par exemple ou au Japon, on est plus orienté à cultiver le bonheur relationnel, à travers un sens de communauté et de devoir vers l’autre. de part mes recherches dans ce sujet fascinant, j’ai découvert que le bonheur peut avoir plusieurs perspectives différentes, selon notre culture, nos objectifs personnels, le plus l’être humain évolue dans la réalisation de ses objectifs le plus sa vision du bonheur s’élargit et se détache du monde physique qui l’entoure. Pour moi personnellement le bonheur est d’être satisfaite de ma vie et d’avoir des relations humaines profondes, et vous qu’en pensez vous ?

Sources :

  •   *  :  Darrin M. McMahon, Ph.D., is a professor of history at Florida State University and the author of Happiness, A History 
  •  ** :  Djamil Hamdaoui, Ph.D.,  author of  “concept du bonheur dans la philosophie islamique”  مفهوم السعادة في الفكر الإسلامي بقلم:د. جميل حمداوي

Bienvenue / Welcome

 

New-Blog

Bienvenue (welcome)  dans mon blog, merci d’être passé et de le consulter , vous trouverez des sujets variés sur la femme, la psychologie, le développement personnel  ainsi que sur l’intelligence artificielle.

 

 

 

 

 

 

 

New-Blog

Welcome ( Bienvenue ) to my blog,  thanks for stopping by and consulting it. You can find various topics on women, psychology, personal development and artificial intelligence

The Box of Happiness

         It is said that beginnings are always difficult because they are determinant of future events,  thus the beginning of a relationship, a project or a book.  So,  I have decided to begin my blog by writing about a concept that is particularly close to my heart,  it’s happiness or more specifically the happiness box.

       Happiness is that unique sensation that we feel deep inside ourselves, as a result of certain events in our daily lives. I cannot give a precise definition, because it is not an entity that can be measured scientifically but rather it is a state of mind consequent, that we feel as a result to a given situation. Though, as humans, we can go through less colorful days. Indeed, sometimes, we are feeling depressed, completely overwhelmed by the events that it is difficult to get out of bed. Either because of heartbreak, health, career or money issues, or maybe the family … causes can be as numerous as are the days of the year. The problems may differ but they all have in common the same effect on our mental state, nothing can change our mood.

      Psychologists say that the only way out of this dark atmosphere is to force yourself to smile! Personally, I find that compelling myself to smile without any real reason is useless and not natural at all. On the other hand, research has also shown that there is a unique way to feel happiness inside despite the circumstances around us, as bad as they may be. It seems that making another human being happy will make us happy too !! What great news. Actually, we all experienced this, at some point in our lives, when we offer a gift, we cook for someone we like or we give charity … and hence the concept of the box of happiness

    Each time, that I’m in a difficult situation, and that I drained all my internal resources to cheer me up, I think about my box of happiness … it’s based on our ability to make a mind shift, a change in our perception of the world around us. The trick is that it is not the world that has put us in this situation of sadness, but our brain !! Remember, happiness is not a definable entity, it is a result, a consequent of a given situation !! if we manage to change our perception, to convince our brain that there are enough elements to create this result which is “Happiness”, it will put itself in a “happy” state.

     In practice, the happiness box is based on the principle of making yourself happy by making another human being happy. What I do is quite simple, when I am in a state of happiness, I fill my box, when, I prosper financially, when I am in good health, happy in my work, in my couple, with my family, I fill this box, I do good deeds, and I put them in my box, and when I feel depressed, remembering these actions, makes me smile again, makes me proud of myself, convinces me that because I have given, I will definitely receive !!

     But be careful, to fill the box of happiness, the good action must be special,  special for you the donor as well as for the one who will receive it, because this is what will give later the desired effect. An ordinary charity cannot fill your box, because its effect dissipates instantaneously, like the few moments of pleasure following the tasting of a piece of chocolate. An exceptional charity, on the other hand, is a long-term investment.

     To do so, we must respect four essential conditions. The first is that our action must be unexpected, the other person must not, in any case, sense what you will do or give. The second is that the value or the amount must be exceptional. It’s not a charity that you can afford to give every day, something that can make a difference in that person life, a full salary, for example, very expensive clothes for children, provision for a week or more, depending on your situation…., etc. Third – It is absolutely important not to look at the person to whom you give, this donation is intended to your box of happiness not to social media. Therefore, you should drop your offering and go quickly away, do not wait for the thanks, because if they did, you cannot put it in your happiness box anymore. Last rule, never and never will you tell someone about your action, no one should know, otherwise, it cannot fill your box. One day, on the radio, I had heard of a story about an honorable man from Batna, an eastern region of Algeria, who was putting weekly baskets of food in front of the doors of poor families… They only learned who this mysterious donor was by his death when they could not find the basket in front of their doors anymore.

     From time to time fill your box with the precious fuel, and when you will feel absolutely demoralized by the vagaries of life. Remember to open the box, think about this little girl who wears the beautiful dress you bought for her, think of her sparkling eyes when she saw the unexpected gift, think of her smile, it is you who did that. Think of this poor man, helpless, when he raised his head and saw your basket full of everything he needs, think of him when he thanked God from the bottom of his heart, because thanks to you, he will have enough to feed his children for a week. Think of this woman who sobbed when she saw the huge amount of money, which represents several months of hard work. Think of them all, when they will wonder why a stranger would have deposited it and flees like crazy! I’m sure there’s already a smile on your face, but for good reason this time, it’s not a forced smile. Because you would be proud of yourself and your humanity, your ability to give, to create happiness around you, to change lives, and there without you realizing it, your mind shift happens, and suddenly you perceive the world differently, and a feeling of happiness is diffused within you. You rebound from your morose emotions and the world belongs to you again, you reason more and more logically and you are motivated and inspired to overcome all your problems as a painter would have been motivated and inspired by his muse.

      For me, the box of happiness, among other things, allows me to create a positive feeling at the present moment, on demand, by actions made in the past !! it’s like a bank account, I put aside for my difficult days … The more I fill my box, and the more the action is exceptional, the more the effect is fast and powerful…………..

    How about you ? are ready to create your own happiness box?

 

 

La Boite du Bonheur

    On dit que les débuts sont toujours difficiles car ils sont déterminants pour les événements futurs, ainsi…le début d’une relation, d’un projet, d’un livre…. Pour cela, j’ai décidé de débuter mon blog  en écrivant sur un concept qui me tient particulièrement à cœur,   celui du bonheur, plus précisément de la boite du bonheur.

            Le bonheur, est une sensation unique qu’on ressent au fond de nous même, à la suite de certains événements de notre vie quotidienne.  Je ne peux pas donner une définition précise, car  ce n’est pas une entité qu’on peut mesurer scientifiquement mais c’est plutôt un état d’âme conséquent…qu’on ressent comme un résultat à une situation donnée.  Cela dit, autant qu’humains, on peut passer par des jours moins colorés, plutôt déprimé, des jours où on a du mal à sortir du lit, où on se sent complètement dépassé par les événements,  soit à cause d’un mal de cœur ou de santé, ou des problèmes de carrière ou d’argent, familiales …les causes peuvent être  aussi nombreuses que les journées de l’année. Les problèmes peuvent différer mais ils ont tous un effet commun sur notre état d’âme, rien ne peut changer notre humeur.

            Les psychologues disent que la seule façon pour sortir de cette ambiance sombre est de se forcer à sourire! Personnellement, je trouve que me contraindre à sourire sans une raison réelle, n’est pas très utile et pas naturel du tout. Par contre, la  recherche a démontré aussi, qu’il y’avait un moyen unique de sentir le bonheur en soit malgré les circonstances qui nous entourent, aussi mauvaises soit-elles.  Il parait que rendre un autre être humain heureux nous rendra aussi heureux!! quelle bonne nouvelle.  Effectivement, on a tous expérimenté ça, à un moment donné de notre existence, quand on offre un cadeau, on cuisine pour quelqu’un qu’on apprécie, on donne de la charité…et d’où le concept de la boite du bonheur.

            A chaque fois, que je me retrouve dans une situation difficile, et que j’ai épuisé toutes mes ressources internes  pour me remonter le moral , je pense à ma boite du bonheur…L’idée c’est de pouvoir faire un MindShift , un changement dans notre perception du monde qui nous entoure. L’astuce est que ce n’est pas le monde qui nous a mis dans cette situation de tristesse, mais notre cerveau !! Rappelez vous, le bonheur n’est pas une entité définissable, c’est un résultat conséquent d’une situation !! Si on arrive à changer notre perception, à convaincre notre cerveau qu’il y’a assez d’éléments  pour créer ce résultat qui est le “Bonheur”, il se mettra en état “heureux”.

            En pratique, la boite du bonheur repose sur le principe de se rendre heureux en rendant un autre être humain heureux. Ce que je fais est assez simple, quand je suis dans un état de bonheur, je remplis ma boite, quand , je prospère financièrement, quand je suis en bonne santé, heureuse dans mon travail, dans mon couple, avec ma famille, je remplis cette boite, je fais des bonnes actions, et je les mets dans ma boite, et  lorsque je me sens  déprimée, le fait de me rappeler de ces actions, me fait retrouver le sourire, me rend fière de moi-même, me convins que parce que j’ai donné , je vais certainement recevoir!!

Mais attention, pour aller dans la boite du bonheur, la bonne action doit être spéciale, pour vous, le donneur ainsi que pour celui qui va la recevoir. En effet, c’est cette spécificité qui lui permettra plus tard de donner l’effet désiré. Une charité ordinaire ne peut pas remplir votre boîte, car son effet se dissipe instantanément, comme les quelques instants de plaisir suivant  la dégustation d’un un morceau de chocolat. Une charité exceptionnelle, par contre est un investissement à long terme.

            Pour se faire, il faut respecter quatre conditions essentielles,  la première est que l’action doit être inattendue. L’autre personne ne doit en aucun cas, imaginer ce que vous allez faire  ou donner. La seconde, est que la valeur ou le montant  doit être exceptionnel.  C’est un acte de bienfaisance, que vous ne vous permettez pas tous les jours, quelque chose qui peut faire une différence dans la personne de la personne. Un salaire complet par exemple, des vêtements très chers pour les enfants,  des provisions d’une semaine ou plus, selon votre situation …, ect, . Troisièmement – Il est absolument important de ne pas regarder la personne à qui vous donnez, cette donation est destinée à votre boite du bonheur, non pas aux réseaux sociaux. Il faudrait alors déposer votre offrande, et partir rapidement au loin, ne pas attendre les remerciements, parce que s’ils le faisaient, vous ne pouvez plus mettre l’action dans votre boite. Dernière règle, jamais et jamais  vous n’en parlerez à quelqu’un de votre action, personne ne doit savoir, sinon vous ne pouvez pas la mettre dans votre boîte de bonheur.  Un jour, à la radio, j’avais entendu parlé d’une histoire, d’un homme honorable, de la région de Batna,  à l’est de l’Algérie, qui mettait chaque semaine, un panier de provisions devant les portes des familles pauvres. Ils n’ont appris, qui était ce mystérieux donateur que par sa mort, car ils ne trouvaient plus de paniers devant leurs portes.

            De temps en temps remplir votre boîte avec le précieux fuel, et quand vous vous sentirez absolument  abattu pas les aléas de la vie, pensez à ouvrir la boite. Pensez à cette petite fille qui porte la belle robe que vous avez acheté pour elle, pensez à ses yeux pétillantes quand elle a vu le cadeau inattendu, penser à son sourire, c’est vous qui avez fait cela. Pensez à ce pauvre homme, démuni, quand il leva la tête et vit votre panier rempli de tout ce qu’il a besoin, pensez à lui,  quand il remercia le bon  Dieu du fond du cœur, car grâce a vous, il aura de quoi nourrir ses enfants pour une semaine. Pensez à cette femme qui sanglota quand elle a vu la somme énorme, qui pour elle, représente plusieurs mois de dur labeurs. Pensez à eux tous,  quand ils se demanderont pourquoi un étranger aurait déposé cela et fuit  comme un fou ! Je suis certaine que déjà un sourire se dessine sur votre visage, mais pour une bonne raison cette fois, ce n’est pas un sourire forcé car vous seriez fier de vous-même et de votre humanité, de votre capacité de donner , de créer du bonheur autour de vous, de changer des vies, et là sans que vous ne vous en rendiez compte, votre mindshif  s’est réalisé, et d’un coup vous percevez le monde différemment, et une sensation du bonheur se diffuse en vous. Vous rebondissez de vos émotions moroses et le monde vous appartient à nouveau, vous raisonnez de plus en plus logiquement et vous voilà motivé et inspiré à surmonter tous vos problèmes comme un peintre aurait été motivé et inspirée par sa muse.

            Pour moi, la boite du bonheur, parmi d’autre choses, me permet de crée un sentiment positif au moment présent, à la demande, par des actions faites dans le passé !! c’est comme un compte bancaire , je met de coté  pour mes jours difficiles…Plus je  remplis ma boîte,  et plus l’action est exceptionnelle, plus  l’effet est rapide et puissant. Et vous êtes vous prêt à créer votre propre boite de bonheur ou pas encore ?